Bruit de surface


Collection Littérature et Musique

Imaginé en période de confinement, et puisque les moyens habituels d’apprécier la musique étaient en suspens, Art Zoyd Studios a imaginé d’explorer d’autres interactions de la musique avec le monde qui nous entoure – à savoir ses possibles liens et connivences avec la littérature – et de placer cette recherche à un autre endroit, l’espace d’internet. De là est en train de naître la série ou collection Bruit de surface, rencontres entre des écrivains et des musiciens, se retrouvant en binômes, pour tenter de créer des œuvres hybrides, entre texte, performance et concert, entre le signifiant du mot et l’abstraction du sonore.

Le projet est amorcé par l’écrivain François Bon et le compositeur Kasper T. Toeplitz qui d’une part s’attellent à donner vie à 135 façons de sauver la Terre, recherche sur une écriture en train de se faire de façon orale, et d’autre part proposent à des écrivains et musiciens de proposer à leur tour une fusion entre Littérature et Musique.

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER

Bruit de surface #1
135 façons de sauver la terre
Kasper T Toeplitz
François Bon

Formation :  Ordinateur, basse électrique // Texte, voix

135 Façons de Sauver la Terre se présente sous forme d’un registre numéroté de brefs thèmes d’improvisation. Ces improvisations sont conduites lors de répétitions en duo avec Kasper T Toeplitz et François Bon, en studio ou en concert, in situ, en public ou en privé. Le duo présente une nouvelle version à chaque live. « La lecture sur scène, et encore plus si c’est avec musicien, c’est comme enflammer l’écriture livre. »


François Bon est né en 1953, en Vendée, et publie son premier livre en 1982. Il collabore avec Kasper Toeplitz depuis 1995. Tout en continuant son parcours d’auteur de l’écrit, il a multiplié les expériences transmedia, à la fois sur son site web www.tierslivre.net et sur sa chaîne YouTube dédiée à l’expérimentation textuelle.

Bruit de surface #2
Sans Bruit Aucun 
Meryll Ampe
Milène Tournier 

Formation : Synthétiseurs analogiques - Texte, voix

Croiser l’écriture et la noise -le cri de l’écriture et le silence de la noise; le tumulte de la noise et l’absence d’où part l’écriture- pour chercher une langue d’écoute, une ouïe gutturale.

" Il faudra penser aussi à un Big bang pour la fin. Quand sera, au milieu de la nuit, comme au milieu d'un autre siècle que le notre. Quand ce sera la nuit, mais comme du jour brisé. " Milène Tournier


Bruit de surface #3
On dirait une forêt
Didier Casamitjana
Marine Riguet 

Musique, percussions : Didier Casamitjana
Texte et voix : Marine Riguet
Son : Oudom Southammavong
Images et montage : Etienne Trujiloe 

Né de la rencontre entre l’univers électro percussionniste de Didier Casamitjana et la poésie multimédia de Marine Riguet, « On dirait une forêt » entremêle en semi-improvisation texte, musique et vidéo.
Il explore un ensemble de visions où se cherchent, à travers l’exil, les traces de ce qui perdure. En clair-obscur, terre et visage se font face, et s’interrogent tous deux dans ce qui peut encore être habité.